Mieux vivre avec son acouphène

3,7 millions de français perçoivent un acouphène permanent et dans l’idée générale, aucun traitement n’existe. Sortons de cette idée reçue.
Qu’il soit bourdonnant, sifflant, continu ou non, l’acouphène est un symptôme dont les origines sont diverses et les prises en charge se doivent de l’être tout autant. L’un des acteurs principaux est le médecin ORL dont l’objectif est d’identifier une cause possible (vasculaire, musculaire, auditive…) et d’en piloter le traitement.
L’audioprothésiste est un interlocuteur important, en effet, dans 92% des cas, l’acouphène est associé à une perte auditive. Dans ce cas, une stimulation du système auditif par amplification ou générateur de bruit favorisera la diminution de l’intensité de l’acouphène.
Mieux vivre avec ses acouphènes passe aussi par un soutien performant à la gestion du stress, du sommeil et de l’anxiété. La sophrologie est une discipline qui en favorisant la relaxation améliore considérablement la qualité du traitement prothétique et/ou médical.
La thérapie comportementale et cognitive (TCC) est une thérapie brève, validée scientifiquement, qui vise à adapter le mode de pensée du patient acouphènique pour améliorer sa qualité de vie. Portée par le psychologue ou le psychiatre, la TCC se distingue de la psychanalyse par une action effective sur les conséquences du trouble.
Vous l’aurez compris, le traitement de l’acouphène doit engager plusieurs interlocuteurs, des équipes de spécialistes se mettent au service des patients souffrants de leurs acouphènes. Trouvez un professionnel de santé à votre écoute sur www.afrepa.org
elit. id luctus efficitur. mattis id libero