Trucs MAIS PAS Astuce : L’implant cochléaire

Vous devez vous en douter : il y a des pertes d’audition plus ou moins importantes. Nous avons déjà abordé les différentes Solution(s) Auditive(s) à votre disposition. Un petit rappel est toujours utile. Nos Audioprothésistes sont ravis de vous conseiller quant au choix idéal en fonction de votre perte d’audition et de vos besoins entre les aides auditives traditionnelles ou les appareils à conduction osseuse.

En revanche, lorsque qu’aucune de ces deux solutions n’est suffisamment efficace, qu’avez-vous à nous proposer? Lorsque les appareils auditifs les plus puissants se révèlent insuffisants auditivement parlant, en cas de perte d’audition importante et surtout de perte de compréhension non récupérable, une des solutions qui s’offre à vous est l’implant cochléaire.

Petit b.a.-ba technique : l’implant cochléaire est constitué de 2 parties.

  • La partie externe est un processeur placé sur l’oreille. Il capte les sons, via un microphone, et les transforme en signaux électriques. Une antenne est également implantée pour acheminer le signal vers la partie interne.
  • La partie interne ne s’improvise pas non plus. Au cours d’une chirurgie très précise, un récepteur est placé sous la peau. Il réceptionne et véhicule le signal électrique jusqu’à un faisceau d’électrodes placé dans la cochlée. Les électrodes émettent des impulsions électriques stimulant les fibres du nerf auditif. L’influx nerveux est envoyé vers le cerveau pour être analysé et interprété.

Petit b.a.-ba pratique : l’implant fonctionne différemment d’un appareil auditif classique. Au lieu d’amplifier les sons, il en remplace le chemin classique par des stimulations électriques. C’est pourquoi une période d’adaptation et de rééducation est nécessaire, avec un suivi orthophonique.

Avant de procéder à une implantation cochléaire, un bilan complet au sein d’un centre spécialisé (Bordeaux, Tours, Nantes, …) est indispensable. Il comprend des consultations ORL, une exploration complète de l’audition, un bilan orthophonique, un bilan psychologique ou psychomoteur et un bilan d’équilibre.

L’implant cochléaire peut paraître impressionnant. Il est relativement naturel de l’aborder avec beaucoup de réticence. Toutefois, quoi de mieux que de retrouver le plaisir d’entendre ? Nos Equipes à votre écoute.

Aller au contenu principal