Solidaire : Retour de mission à Madagascar

Après une (trop) longue pause de 5 ans (contre 2 ou 3 habituellement) pour des raisons sanitaires, l’association Audition Solidarité a pu retourner à Antananarivo, la capitale de Madagascar. Comme en 2018, Stéphane Gratien, notre audioprothésiste-gérant La Solution Auditive, faisait partie de la mission.

« L’audioprothésiste met la carte son »

Du mardi 7 au mercredi 15 novembre 2023, une équipe française, constituée de deux orthophonistes, de cinq audioprothésistes, d’un médecin ORL et de quatre membres de l’association dédiés à la logistique se sont installés, en plateau, au sein de l’école pour enfants sourds, Akama. Se passant le relais les uns aux autres, les enfants ont été accueillis puis confiés à l’ORL. Une fois le diagnostic posé, les audioprothésistes, coordonnés par Stéphane en étroite collaboration avec Christine Bourget la Présidente d’Audition Solidarité, réalisaient l’audiométrie (les tests auditifs) avant de prendre les empreintes. A la fin de ce parcours, les enfants étaient appareillés avec des aides auditives recyclées et reconditionnées en France.

« L’entourage met la carte parole »

En 2018, la mission d’Audition Solidarité avait mis l’accent sur la formation des professeurs de l’école Akama à « l’oralisation ». Il s’agit de parler à l’enfant atteint de surdité afin de l’accompagner à se familiariser à ses aides auditives, voire à s’exprimer par la parole plutôt que par la langue des signes. Confrontés à maintes difficultés ces dernières années, le personnel de l’établissement Akama en a quelque peu oublié ces bonnes pratiques. La mission 2023 aura été l’occasion de remettre l’accent sur l’importance de cette utilisation de la parole, à prolonger dans le cercle familial.

« Le bonheur d’entendre »

Plus de 180 enfants âgés de 3 à 18 ans ont ainsi été appareillés, soit plus de 350 aides auditives adaptées. Dans la continuité de la mission précédente, Stéphane a eu la chance de revoir des enfants appareillés cinq ans auparavant. Il ne cache ni son enthousiasme, ni son émotion quant à cet engagement associatif.

« Je reviens de chaque mission humanitaire avec le même sentiment de faire un métier formidable. Redonner l’audition à un enfant sourd est génial. Une expérience intense.»

Aller au contenu principal